Beaucoup d’esprits considèrent le christianisme comme la première religion obscurantiste, colonisatrice et aliénante, coupable des pires crimes contre l’humanité (croisades, inquisition, affaire Galilée…).

Acculé à la culpabilité et à la repentance, le christianisme n’a plus qu’à disparaître. Ça tombe bien : il est aujourd’hui la première religion persécutée, par le lynchage médiatique et le vandalisme, jusqu’au massacre des chrétiens. Génocide des chrétiens ? – Circulez, rien à voir.

Pourtant, le christianisme et le catholicisme ont les meilleures raisons d’exister : raisons historiques, anthropologiques, scientifiques, spirituelles. À condition de déconstruire les préjugés, les légendes noires et les mythes forgés de toutes pièces contre eux. Pour cela, il nous faut « remettre l’histoire à l’endroit ».

« Un peu de science éloigne de Dieu, mais beaucoup de science en rapproche », disait le grand Louis Pasteur (biologiste, 19e s.). On pourrait dire aussi qu’un peu d’histoire éloigne du christianisme, mais que beaucoup d’histoire (archéologie, philosophie, etc.) en rapproche.

 

Oui, les sciences et l’histoire nous donnent, au 21e s., les meilleures raisons d’être chrétien.

A propos de l'auteur

Jean-Benoît Casterman est prêtre depuis 1985 dans la Congrégation St Jean.
Il est basé au Cameroun, à Yaoundé, comme aumônier au collège Vogt.
Il est engagé dans l’évangélisation ainsi que l’éducation affective et sexuelle (+ mariage).
Il est connu pour ses multiples publications – ou sur les ondes (radio,TV) – concernant la foi, les sectes, l’amour et la sexualité, etc.

S'inscrire à la Newsletter

pour être informé des nouveaux articles ou suivre nos actions